Seconde ville la plus haute de France, Pontarlier n’est pas réputée pour être la plus chaude. Côté météo. Car pour le reste, la capitale du haut-Doubs entretient avec le libertinage une relation assez singulière.

C’est le genre de rencontres qu’on fait et où l’on se dit que le monde est petit. Pinet, les lits de l’Extasia, dans le petit jardin. Après une partie carrée improvisée avec un couple très coquin, on finit par discuter. Vous êtes d’où ? « Du Doubs ! » Ah oui, où exactement ? « Pontarlier ! Je ne sais pas si vous connaissez ? » Tu parles, deux couples échangistes franc-comtois, ici, à quelques kilomètres du Cap d’Agde ! Sacrée coïncidence !

On s’échange les numéros, et on se promet de se faire découvrir les uns aux autres le milieu libertin de nos villes respectives. Et Agathe & Ivan (le couple pontissalien question*) nous l’assurent : Pontarlier a bel et bien son petit milieu libertin, très actif.

Clubs échangistes à Pontarlier

Il faut dire que le Haut-Doubs n’est pas riche en clubs libertins. Le secteur n’en compte en fait aucun. Et pour se rendre à Saint-Vit, le club échangiste français le plus proche, il faut compter 1h30.

libertinage Haut-Doubs

Reste la Suisse, où le libertinage a été un peu libéralisé ces dernières années. Les premiers couples libertins de Pontarlier que nous rencontrons sur place nous parlent du Jardin Secret, à un peu plus d’une heure de route. Un club coquin à peu près similaire au ladies (sauf que l’entrée est interdite aux moins de 20 ans). Sinon, c’est Lausanne : le New Relax, un club-sauna parait-il très agréable, et le Pink Beach, un établissement gay qui ouvre ses portes de temps à autres au public libertin hétéro.

Le libertinage dans le Haut-Doubs

Autant dire que pour libertiner à Pontarlier et dans sa région, mieux vaut s’organiser. Ce qui est le cas : Agathe & Ivan se sont constitués tout un cercle de couples échangistes et mélangistes qui semblent bien s’amuser. Nous les retrouvons lors d’une soirée privée, chez l’un d’eux.

Nos hôtes nous parlent de nombreux lieux d’exhibition libertine (nous en dresserons la liste bientôt). Et de nombreuses soirées coquines, entre couples, ou avec quelques hommes seuls.

A voir la nuit chaude que nous avons passé dans le Haut-Doubs, aucun doute que le milieu coquin pontissalien existe bel et bien !

* les prénoms ont été changés.