Pas franchement branchés nous-mêmes SM, nous sommes tout de même allés jeter un coup d’œil aux fameuses soirées BDSM du club ODBX, à Dole, dans le Jura. Une expérience que nous ne sommes pas prêts d’oublier de sitôt.

Il est 22h30 et nous sommes – comment dire ? – tendus ! Les premiers couples sont déjà arrivés, et nous scrutent quelque peu du regard. Il faut dire que la moyenne d’âge et légèrement plus élevée que lors des soirées libertines classiques. On passe facilement pour des perdreaux de l’année, ce que nous sommes, d’ailleurs. Les hommes seuls sont là également.

soirée BDSM ODBX Dole

flyer d’une soirée BDSM au club ODBX, Dole (39)

Certains semblent être des curieux, d’autres sont clairement dans l’attente de quelque chose… Mais de quoi ? On le saura bientôt. De nouveaux couples arrivent. Pour certains, il est clair que madame est dominatrice, monsieur soumis. Pour d’autres, c’est l’inverse. D’autres encore ont amené avec eux un sac dont ils ne se séparent pas. La fameuse soirée BDSM du DBX peut commencer !

Les joueurs

Un peu partout, on joue au BDSM. Une belle plante aux gros seins est dans une chambre, attachée à la croix de Saint-André qui y trône. On la touche, on la palpe, on la pelote et on la pince. Tout le monde s’en donne à cœur joie sur la soumise. Son mari est là pour l’asservir, mais surtout pour vérifier que les jeux ne débordent pas. A la pause cigarette, nous discuterons avec ce couple, tout sourire, qui nous explique comment ils envisagent le SM comme du sexe ludique.

Dans une autre chambre, c’est un peu plus sérieux. Une domina d’un certaine âge a mis deux hommes plus jeunes à poil. L’un est le ventre, l’autre sur le dos, sur le lit où, habituellement, s’ébattent les couples libertins. Et les coups de cravache de la maîtresse SM n’ont rien de simulés.

Près du bar, un homme a offert sa soumise à la concupiscence des hommes célibataires, qui ne dédaignent pas la soumise. L’un d’entre eux se vantera même plus tard d’avoir pu la sodomiser. Des jeux, oui, mais des jeux hardcore tout de même !

Le BDSM hard

Non loin du bar, sur ce qui est habituellement la piste de danse, une scène se prépare. Plusieurs dominatrices y ont pris place. Certaines avec leurs esclaves – femmes, mais surtout hommes – d’autres avec les fameux jouets SM sortis des fameux sacs. Des fouets, des cagoules, des martinets, il y a là toute une panoplie.

soirée BDSM ODBX Jura

des jeux BDSM soft aux pratiques sadomasochistes les plus hardcore

Et la séance BDSM démarre réellement. Sans qu’aucun homme dominateur n’y soit conviés. Là, les pratiques SM nous paraissent plus hard. Attaché à une autre croix de St-André, un homme est réellement martyrisé par une superbe créature dominatrice. Et, sans que celle-ci ne le touche autrement que par l’intermédiaire de ses ustensiles sado-maso, le mec a une parfaite érection.

Autour de cette scène à vrai dire assez fascinante se regroupe une foule de curieux.

Les curieux

Oui. Car, au beau milieu d’une quinzaine de couples réellement BDSM, d’une douzaine d’hommes célibataires masochistes et d’autant de mecs qui veulent profiter de la soumission de certaines femmes, se trouvent pas mal de curieux.

Nous le disons d’autant plus facilement que nous en faisons partie. Mais tout de même, il y a curieux et curieux. Quand on s’incruste dans une soirée libertine dont on ne partage pas les penchants sexuels, quels qu’ils soient, on a au moins la décence de ne pas juger.

Oui, les soirées BDSM du ODBX sont SM ! La belle affaire ! Si ça ne vous plaît pas, que faites-vous là ? Pour nous, l’accueil a été bon, cordial. Envers d’autres curieux, les adeptes BDSM se sont montrés bien plus froids. Et on les comprend !

Soirées BDSM au ODBX

tous les premiers mercredis du mois, 22h
ODBX Club, club libertin à DOLE
87 avenue de Lattre-de-Tassigny – 39000 DOLE
Tél : 03 84 72 90 65
voir la fichevoir le site